Accueil Les billets de Sabine Becker Permathérapie – Vers une nouvelle science ?

Permathérapie – Vers une nouvelle science ?

Billet 44 : La reconfiguration complète de notre logiciel mental

Voilà où j’en suis arrivée aujourd’hui, le 31 octobre 2020.

Le sujet des sujets

Le seul problème qui mérite réellement d’être résolu par nous-mêmes, individuellement, est de savoir discerner en nous, les pensées pures qui émanent de notre intelligence supérieure de celles qui nous sont insufflées par des intelligences involutives qui n’œuvrent pas pour l’être humain final, évolué, mais contre lui. Comme disait Don Juan, le Nagual à Carlos Castaneda : c’est le sujet des sujets.

Le deuxième problème qui mérite réellement d’être résolu de manière plus collective, est le développement d’une science nouvelle qui va nous montrer clairement ce que sont les mondes invisibles à nos perceptions, nos sens, afin que nous tenions compte de l’impact des intelligences qui les habitent et de leurs actions sur notre activité mentale et émotionnelle. Des physiciens comme Philippe Guillemant par exemple et bien d’autres comme ceux du champ de la science noétique, travaillent sur l’énergie psychique, sur la physique de la conscience, sur l’influence de la pensée sur la matière, sur le changement de notre ligne du futur, etc…

Pourquoi en suis-je arrivée là ? par simple logique et en considérant, en observant attentivement la folie à l’œuvre contre le vivant : chimie, pollution, bactéricide, herbicides, fongicides, antibiotiques, nanoparticules, perturbateurs endocriniens, radiations intensives, radioactivité, guerres incessantes, destructions, empoisonnements, viols, pillages des ressource, contrôle mental, mensonges, manipulations, mise en esclavage…

Bon, nous sommes tout de même, une espèce relativement costaude face à tout cet arsenal, mais tout de même, il y a des limites !

Comment se fait-il que des hommes (terme générique pour désigner l’être humain) puissent pendant tant d’années s’escrimer à détruire la vie avec application sans se rendre compte objectivement en le faisant, des effets produits ? Leur manque-t-il une case comme on dit ? ont-ils une pathologie mentale particulière qui les transforme en d’absolus prédateurs de la vie ? ou bien des forces non visibles sont-elles à l’œuvre dans leur activité mentale, qui agissent à leur place s’en qu’ils ne s’en rendent compte ? Je trouve que c’est une bonne question à se poser dont nous avons tout intérêt à trouver la réponse assez rapidement, même très rapidement.

Pour ma part, après moult recherches, j’opte pour la seconde hypothèse : le prédateur humain qui s’échine à inventer de plus en plus d’instruments, d’outils, de processus visant à la diminution de la vie et à son contrôle, est-il réellement le seul responsable direct de cet état, ou ses pensées sont-elles insufflées par des forces qui se servent de lui comme d’un outil programmable, pour provoquer cette lente désintégration répétitive des civilisations ? Castaneda appelait cette énergie sombre polluante : les flyers, les volants ! Certains les voient !

Heureusement que tous les êtres humains ne sont pas de puissants prédateurs, dominateurs, guerriers destructeurs ou violeurs en série, par contre nous sommes tous soumis à des souffrances psychiques, morales, physiques, à des déceptions, à des frustrations, en somme à ce qu’on appelle des emmerdes plus ou moins gravissimes, avec quelques moments de joie et d’épanouissement, mais qui sont vite ternis par un deuil, une rupture, un licenciement, une usine qui explose tout près de chez soi…

Penser autrement

Il s’agira donc de penser autrement, de changer notre « logiciel mental » pour l’épurer, le nettoyer de ces influences néfastes à la condition de les voir et de savoir ce qui se passe en nous. Cela s’apprend, se pratique, se maîtrise petit à petit, grâce aux signaux envoyés par les émotions qui constituent autant d’indicateurs pour nous redresser quand bien même elles nous affectent durement et nous distraient de notre axe, alimentant, nourrissant ces perturbateurs mentaux dans une ronde sans fin et répétitive !

Pour arriver à épurer notre mental, il faut réellement intégrer que tout, vraiment tout ce qui a été contrôlé selon ce mode de fonctionnement où nous n’étions pas souverains mais sous influence, c’est-à-dire que nos pensées étaient insufflées par quelque chose d’extérieur à nous-mêmes et dont nous n’avions pas conscience, donc tout, absolument tout ce qui constitue les opinions, les croyances, les partis-pris, les histoires, les narratifs, les religions, les sciences, les divisions de toutes sortes, les connaissances diverses et variées, tout doit être reconsidéré afin que toutes ces bases mises en mémoire, ne servent plus de support à notre guidance, à nos raisonnements, à nos prises de décisions, à nos choix, et à l’enchaînement sans fin de réactions répétitives.

Nous devrons lâcher les conditionnements, les impressions (dans le sens d’imprimer), les jugements, les opinions, les réactions émotives, les assurances, les certitudes, les expériences basées sur des données erronées, des croyances.
Ceci se vit seul, individuellement. Nous sommes alors face à nous-même dans toute notre puissance retrouvée, mais aussi dans toute notre solitude face à ceux qui n’en sont pas encore arrivés à cette compréhension des choses et à cette épuration mentale. Chacun va à son propre rythme à respecter.

Notre face à face

C’est le grand saut sans parachute !

Cette solitude doit être accompagnée d’aucune peur, d’aucun doute, de la certitude de savoir qu’une partie de soi à laquelle nous sommes connectée, est intelligence, clarté, évidence, structurance ; quelle nous procure de la volonté pour tenir le cap fermement, et surtout pour envoyer balader ces pensées noires, stupides, violentes, destructrices, affaiblissantes, ces idées tordues, ses pensées de soumission, de fatalité, d’empêchement. Ne croyez plus à ces pensées, n’en tenez plus compte, par contre branchez-vous sur qui vous êtes en réalité et faites-vous confiance, faites confiance à votre créativité, à votre assurance, à votre redressement, à votre autorité. Vous êtes le maître chez vous-mêmes.

Nous en revenons à ce que j’ai développé dans mes billets successifs et notamment les 34 et 43 : l’amour, la volonté et l’intelligence nous entraînent dans la sérénité, l’harmonie, le respect du vivant, les coopérations au service du bien commun, finalement à l’évolution pour faire naître cette société tant espérée, annoncée.

Vous l’aurez compris, cela passe par soi, uniquement par soi, les uns après les autres, petit à petit, jusqu’à engendrer une nouvelle normalité créative, puissante, enterrant les vieux concepts et les vieilles influences.

La reconfiguration mentale

Cela passera par la reconfiguration complète de notre logiciel mental qui émergera lorsque nous serons réellement connectés à la source de notre intelligence réelle, à notre esprit. À ce moment-là, notre propre vibration sera tellement haute que nous ne nous laisserons plus influencer comme auparavant. Nous serons devenus des êtres souverains, libres des forces invisibles qui nous maintenaient enfermées dans leurs serres.

Ainsi, je lance un appel aux physiciens pour qu’ils se penchent sérieusement sur la physique de l’énergie consciente, de l’énergie intelligente, sur l’organisation des mondes invisibles à nos yeux, pour nous faire la démonstration par a + b que lorsqu’une personne soudainement « pète un câble », prend une mitrailleuse et inonde les enfants d’une classe des balles de sa folie, lorsque des milliardaires sont indéfiniment en soif d’accumulation morbide d’argent et de richesses matérielles dans une folie absorbatrice sans fin, lorsque des sociétés entières, comme un seul homme, trouvent normal de mentir sans fin, de masquer leurs mensonges par davantage de mensonges, eh bien, il se passe quelque chose d’étrange tout de même, qui doit forcément se situer au-delà de nos sens, de nos perceptions physiques.

Pour une nouvelle science

Physiciens, inventez-nous une science qui nous explique ce que sont ces énergies néfastes qui encombrent le mental humain, pour nous permettre de les voir, d’en avoir conscience et de ce fait, de pouvoir nous en libérer.

Dans nos sociétés les transmissions des ondes électromagnétiques, des ondes radios, sont soumises à des réglementations rigoureuses, mais aucuns textes ne régissent les pollutions psychiques, les informations qui entrent dans nos cerveaux, les diverses manipulations mentales !

Je ne crois pas une seule seconde que tout ce système anti-vie créé depuis des siècles est provoqué, engendré par le seul fonctionnement électrochimique des neurones de notre cerveau. Il y a d’autres causes puissantes qui étouffent notre volonté et notre intelligence, et finalement notre capacité d’amour sans souffrances.

Que chacun parte en quête de ce qui l’habite de destructeur en lui, le vire proprement, le fiche à la porte de sa tête, et se penche sincèrement sur ce qu’il a de plus structurant en lui, de plus puissant, c’est-à-dire la partie créative non entachée, non entachable par ces énergies involutives.

C’est un appel à la fusion avec notre intelligence réelle, avec notre esprit directeur, avec notre source d’énergie de vie située au-delà de la zone perturbable.

C’est un appel à la reprise de notre force intérieure, de notre puissance lumineuse, éclairante, stimulante, créative.

Que plus aucun espace polluable n’existe entre notre conscience d’être humain incarné sur cette Terre et nous dans notre intelligence, notre volonté et notre amour.

Sabine Becker

31 octobre 2020

Crédit photo – SB : Coucher de soleil en Camargue. Le reflet du soleil finit par être absorbé.

 

Share

2 thoughts on “Permathérapie – Vers une nouvelle science ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *